La surveillance électronique a longtemps été un élément clé dans le système judiciaire américain, où des dizaines de milliers de criminels accusés portent des bracelets de surveillance GPS – pas seulement des célébrités comme Weinstein. Mais la surveillance GPS est également de plus en plus courante au Canada, les juges et les juges de paix acceptant de plus en plus que les dispositifs puissent être une autre garantie dans un plan de libération.

Lire l’article sur theworldnews.net